VISIBILITE, ATTRACTIVITE, COMPETITIVITE DU PORT DE COTONOU : JORIS THYS, L’EXPERTISE QUI MANQUAIT

0
321
Joris Thys

En sollicitant l’expertise extérieure pour rendre le Port de Cotonou plus attrayant, attractif et compétitif, le président Patrice Talon semble avoir lu dans une boite de cristal. Aujourd’hui, les faits lui donnent raison. Le poumon de l’économie respire de l’oxygène. L’une des rares entités publiques pourvoyeuses de ressources financières à l’Etat s’engage dans une nouvelle dynamique. La nouvelle équipe dirigeante, à sa tête, le directeur Joris Thys densifie les actions. Des réformes de bon aloi qui transforment quotidiennement le visage du port de Cotonou

Sous le management éclairé du Dg Joris Thys, le port de Cotonou poursuit inexorablement sa marche vers l’amélioration constante des performances. Conséquence de la densification des initiatives prises par celui que d’aucuns appellent déjà l’oiseau rare sur qui le président de la République a mis la main. Les nombreux chantiers ouverts par l’administration portuaire forcent l’admiration. Un engagement qui tranche logiquement avec les idéaux que prône le chef de l’Etat, Patrice Talon. A tout point de vue, les actions menées par le Dg/PAC se parent d’une résonnance particulière. Elles résonnent, tel un tambour, dans les parois du programme « Bénin révélé ». Des défis que, la tendance actuelle autour du premier Magistrat vise des réalisations à la perfection.

C’est un secret de polichinelle que l’une des priorités du Gouvernement Talon, définie dans son Programme d’actions du gouvernement (PAG), reste la mobilisation des ressources financières dans le cadre du financement des projets de développement assez porteur. Là-dessus, le rôle du Port de Cotonou dans ces défis socio-économiques est très prépondérant. C’est à ce titre que la nouvelle administration portuaire décrète un état de veille permanent, dans la perspective de porter un coup d’accélérateur aux idéaux définis pour assoir les bases d’une économie durable et soutenue. Quand on jette un regard critique sur les entreprises et offices d’Etat, le Port autonome de Cotonou apparaît comme l’une des rares structures  où l’accroissement des recettes est une réalité palpable.

En se dotant d’un plan d’investissement, le Directeur général Joris Thys et son équipe traduisent ainsi en réalités concrètes, le vœu de prospérité cher au Chef de l’Etat. Rénovation de la plateforme logistique, amélioration de la qualité des services, renforcement du taux de croissance dans un contexte de progression linéaire, assouplissement du climat des affaires, respect des normes et délais dans la conduite et le suivi de l’exécution des contrats de partenariat, etc, sont entre autres défis réalisés en un temps records par l’actuelle équipe dirigeante et qui inscrivent le Port de Cotonou au rang des entreprises émergentes de l’espace Uémoa. Cette nouvelle expertise qui ne souffre d’aucune ambigüité vise à faire du Port de Cotonou, une légende économique de portée mondiale. Le nouveau management en cours dans la maison se propose également d’insuffler un nouveau dynamisme et un pragmatisme inégalable quant à l’état de ses infrastructures et la canalisation de ses activités. Aujourd’hui, c’est une fierté nationale de constater que les parts de marché autrefois perdues au profit des ports concurrents de Lomé (Togo), de Tema (Ghana) et d’Abidjan (Côte d’Ivoire) sont récupérées avec la manière.  A travers sa feuille de route ambitieuse voire courageuse, l’équipe belge officiellement en place depuis avril 2018, a annoncé un répertoire séduisant de chantiers visant à révéler l’entreprise à ses partenaires traditionnels et au monde entier en général.

Aussi, le nouveau plan d’investissement 2019-2023, défini de commun accord avec les cadres de l’entreprise vise à faire du Port de Cotonou, une plateforme plus rayonnante, et donc plus compétitive. Il met un point d’honneur sur la rénovation des infrastructures pour la plupart vétustes, l’extension des quais pour renforcer l’accès des navires, notamment ceux adaptés aux exigences du marché international. Mieux, il promeut l’amélioration de la capacité des navires et celle d’entreposage des marchandises, la construction de terminaux modernes adaptés à la demande et par conséquent, la création d’un potentiel export adéquat.

Au total, trois principaux volets sont retenus dans le cadre des gros travaux annoncés par l’équipe de Joris Thys. Il s’agit du Projet 1 relatif à la rénovation de la Traverse, du Projet 2 relatif au renforcement de la capacité d’entreposage et celle des conteneurs (extension bassin, rénovation du quai Nord, construction de nouveaux quais) et le Projet 3 relatif à l’extension des zones d’accès portuaire et des zones hydrocarbure. Une dynamique à maintenir pour des résultats probants, gage de la croissance à deux chiffres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici