COORDINATION NATIONALE DE L’UNION PROGRESSISTE : BRUNO AMOUSSOU : ÉCHEC TOTAL

0
626
Logo Union Progressiste
Logo Union Progressiste

Les deux grandes formations politiques de la mouvance présidentielle ne résistent pas aux divisions. Si au niveau du Bloc républicain, la situation n’est pas trop critique, au sein de l’Union progressiste par contre, c’est une calamité qui ne dit pas son nom. Et la 18ème circonscription électorale porte fièrement le flambeau de la crise. Une crise qui pourrait se révéler fatale pour la mouvance présidentielle, vu les antagonismes sur le terrain. Juste après une première élection et la cacophonie s’installe. L’UP et BR ne peuvent plus faire du chemin. Chaque partir tire le drap de son côté. Dans ce jeu de ping pong, le manque de leadership à la tête de ces entités politiques. Dans le département du Mono et précisément la commune de Lokossa, ça bouillonne. On parle déjà d’ailes au sein du parti Union progressiste. Aile Dakpê Sossou, aile Romuald Wadagni et enfin celui des cadres et acteurs politiques indépendants. Tout ceci est le fait du mauvais management à la tête de la coordination de l’Union progressiste. En effet, le président Bruno Amoussou n’a plus la situation en main. Lui dont le peuple garde un très bon souvenir pour sa longue et brillante carrière politique, est un personnage qui ‘’ connaissait bien le pays ‘’. Tel était son slogan de campagne quand il se présentait aux élections présidentielles. Aujourd’hui, il a du mal à gérer sa propre circonscription électorale. Le président Patrice Talon l’a-t-il mis à l’épreuve ? Absolument pas. C’était juste une affaire de confiance. Qui mieux que Bruno Amoussou pourrait gérer un grand parti comme l’UP et mieux, parrainer une circonscription électorale composée d’acteurs politiques aussi vertébrés ? C’est dire que le choix en lui-même est bien fondé. C’est un casting qu’il serait difficile de rejeter. Mais les temps sont passés. Entre le Bruno Amoussou des années 90 à nos jours, il y a une grande différence. La crise qui a secoué le Parti Social Démocrate (PSD) dont il est le promoteur en est une preuve évidente. Dès lors, l’homme n’a plus une grande influence sur la troupe. Sa tête ne plaît plus trop. Ses paroles ne sont plus perçues comme des vérités d’évangile. Sa notoriété est souvent remise en cause. L’homme passe désormais inaperçu et incognito. Le poids de l’âge ? Non ! Il s’agit d’une question de conduite et de sagesse. Des vertus qu’il est rare de constater à la tête de la coordination de l’Union Progressiste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici