Recrudescence d’attaques pirates aux larges des côtes maritimes : Vivement une convergence d’actions au sein des Forces Navales

0
423
bateau_de_peche

C’est à travers un communiqué rendu public par le ministère grec des Transports maritimes que l’information a fait le tour du monde. A la suite du Bénin dont les côtes maritimes ont fait l’objet d’attaques pirates le samedi dernier, c’est le tour de la république togolaise, d’accueillir ces terroristes économiques des eaux. Comme cela a été le cas pour le Bénin avec le navire Bonita, c’est le navire pétrolier battant pavillon grec « Elka Aristotelis » qui a été attaqué lundi par des pirates au Togo. Selon les informations, quatre membres de l’équipage de 24 hommes ont été enlevés. Les hommes armés ont attaqué le navire alors qu’il était à quai à Lomé au Togo. Les quatre victimes enlevées sont de plusieurs nationalités à savoir un ressortissant grec, deux Philippins et un Géorgien. Les autorités grecques restent en contact constant avec la compagnie de transport qui gère ce navire. Ces attaques qui interviennent 24 heures celles du Bénin relancent la question de la sécurité maritime. Un défi qui fait appel à une convergence d’actions. La plupart des cas, ces pirates maritimes réussissent souvent leurs forfaits. Si le cas du Bénin est très critique, avec huit membres de l’équipage enlevés, le Togo quant à lui a frôlé le pire. La situation semble être sous contrôle au regard des dispositions d’alerte mises en place par l’Etat togolais. Rappelons que pour le cas du Béni, le navire Bonita transportait une cargaison de gypse, un minéral couramment utilisé comme engrais, qui était destiné au Bénin. Alors que le phénomène a pris du recul dans le monde entier, le voilà reprendre du poil de la bête et surtout dans la région du Golfe de Guinée en Afrique de l’Ouest qui connaît des enlèvements par des groupes armés. Ces derniers demandent généralement des rançons pour le retour en toute sécurité des victimes. Plusieurs enlèvements ont été signalés dans la région au cours des derniers mois, dont huit membres d’équipage d’un navire appartenant à des Allemands au large du Cameroun en août. En juillet également, dix marins turcs ont été enlevés au large des côtes du Nigeria.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici